Filmer le travail : 6ème édition du festival international à POITIERS

Publié le par Webmestre

Filmer le travail : 6ème édition du festival international à POITIERS

Édito du festival

Déjà la sixième édition ! Filmer le travail s’affirme comme un événement culturel et cinématographique de portée nationale. Durant cette année, le festival a connu une forte montée en puissance : développement des activités annuelles, de la programmation de cinés-débats à Poitiers ou en région et de l’éducation à l’image ; renforcement de nos liens avec nos partenaires traditionnels et arrivée de nombreux nouveaux partenaires (INRS, Conseil général de la Vienne, CCAS, SCAM, DRDFE, Canopé, Pôle Emploi,…) ; diversification des formes et des contenus du festival.

En 2015, le travail reste une préoccupation importante des Français tant du point de vue de sa qualité, souvent exprimé en termes de souffrance, de stress, de burn-out, de risques psycho-sociaux, que de celui de son absence : le chômage est devenu une question sociale majeure non seulement par le nombre de gens directement concernés mais aussi par la pression qu’il exerce sur la plupart des actifs et des scolaires… À tel point qu’on peut se demander si nous ne sommes pas dans une « société de plein chômage », pour reprendre l’expression de Margaret Maruani.

Cette sixième édition de Filmer le travail rend bien compte, dans sa programmation et ses contenus, de ces tendances lourdes, notamment autour de deux aspects saillants :

– le premier, qui s’affirme au fil des éditions, est l’internationalisation. Parler du travail aujourd’hui, c’est s’inscrire dans un ensemble de relations mondialisées qui rendent étroitement interdépendants l’ouvrier chinois, le cadre occidental, le paysan indien ou africain, la femme de ménage philippine. Cette année encore le festival montrera les diverses formes de travail dans les quatre coins du monde, ici et ailleurs, et il portera une attention particulière au cinéma chinois en lui consacrant une rétrospective, en donnant une carte blanche au Festival des 3 Continents et en accueillant un des plus grands documentaristes vivants, Wang Bing.

– le second, qui se dessine de manière plus récente, est la recherche de solutions, d’alternatives à la crise du travail. Ainsi la thématique centrale du festival sera la belle ouvrage, expression populaire qui rappelle l’importance du travail bien fait pour nombre de travailleurs manuels et d’ouvriers, notion réactualisée par des chercheurs qui soulignent la nécessité de redonner du sens au travail. Dans ce cadre, le festival proposera une conférence sur « Le travail à coeur » de Yves Clot, une conférence projection débat sur les Fablabs, une rencontre avec Alain Cavalier autour de films inédits à Poitiers, une journée de rencontres professionnelles sur les images des métiers, une exposition, « Le bonheur au travail », croisant les regards des dessinateurs de presse et des experts… Ainsi que divers films montrant des formes d’engagement et d’investissement au travail dans des professions aussi différentes que forgeron, agricultrice ou instituteur.

L’équipe du festival

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article