Nouvel attentat en Tunisie : à redécouvrir l'appel des 110 "Nous nous engageons"

Publié le par Webmestre

Nouvel attentat en Tunisie : à redécouvrir l'appel des 110 "Nous nous engageons"

Nouvel attentat en Tunisie ...

Occasion pour nous de vous inviter à relire avec profit l'appel des 110 à Lyon le 1er octobre 2014 et plus que jamais à s'engager et à agir :

Dans un appel daté du 1er octobre et lu lors d'un rassemblement interreligieux à Lyon, place Bellecour, 110 personnalités chrétiennes, musulmanes et juives s'engagent à lutter contre la montée du « rejet de l'autre » et l’extrémisme dans un contexte international explosif. Parmi elles, 9 évêques dont le cardinal archevêque de Lyon Philippe Barbarin, Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, Saïd Branine, directeur de la rédaction Oumma.com ou encore Richard Wertenschlag, grand rabbin de Lyon.

En décembre 2013, dans une « Lettre ouverte aux jeunes de France », les participants au 3ème Forum islamo-chrétien ont proposé qu’ensemble, hommes et femmes de toutes générations et de toutes cultures promeuvent une société de liberté, d’égalité et de fraternité, fondée sur la reconnaissance de la diversité, le respect mutuel et la justice.

L'appel en 10 points s'adresse à tous les acteurs de la société, religieux, politiques, éducateurs, responsables de mouvements, journalistes, artisans, chefs d'entreprises, artistes, intellectuels, parents et militants associatifs.

Extrait :

"... Familles et services de l’Etat ont fini par mesurer la gravité de ces situations. Des actions significatives sont en cours pour interpeller les responsables de ces recrutements et empêcher jeunes filles et garçons de se rendre en ces endroits. Des jeunes vivent leur citoyenneté de manière constructive, au sein d’associations et de mouvements, par exemple dans le scoutisme, les clubs sportifs ou l’association interreligieuse Coexister ! Ils témoignent de ce que le dialogue et l’interconnaissance sont aujourd’hui, plus que jamais, nécessaires pour désamorcer cette situation explosive qui pousse les gens à vivre dans la peur et la crainte et à trouver refuge dans les options les plus extrêmes. * Ce regard sur notre époque et sur la vie de nos contemporains doit nous interroger sur nos propres responsabilités. Avons-nous été assez vigilants ?
Avons-nous été suffisamment des veilleurs, prêts à dénoncer et à lutter, avec d’autres, contre les injustices de nos sociétés ?
Avons-nous été en capacité à donner aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui du sens à leur vie, au sein de nos traditions religieuses ?
Avons-nous été profondément des croyants libres et engagés, habités du souffle de Dieu, prêts à témoigner de la fraternité des hommes et à agir pour elle, conformément à nos Écritures ?
Avons-nous été suffisamment des croyants miséricordieux pour aimer le bien et le vouloir sincèrement pour tous les humains, comme nous le demande notre Seigneur ?
Avons-nous suffisamment jeté de ponts entre nos différentes communautés, créé des espaces d’échange et de rencontre, et renforcé la dimension d’entre-connaissance ?
Avons-nous vraiment veillé à apaiser les relations entre toutes les composantes de l
a nation ?
Reconnaissons humblement que les événements actuels ne sont pas que la faute des autres. Par le silence ou l’indifférence des uns, la compromission des autres et les louvoiements en matière de stratégies politiques et d’idéologies religieuses, nous portons une part de responsabilité. * Aujourd’hui, avec force, à travers différents appels et déclarations, les principaux responsables des communautés juives, chrétiennes et musulmanes ont dénoncé les violences à l’égard des minorités et reconnu le droit à tous de pouvoir rester et vivre librement sur leurs terres, dans la dignité et la sécurité, et à pratiquer leur foi. Mais il nous faut aller plus loin, à savoir nous engager ensemble, juifs, chrétiens et musulmans, là où nous vivons, à œuvrer au quotidien pour être des artisans de paix et de justice, pour faire reculer l’extrémisme, la persécution et le mépris de l’autre

Si cet appel vous a échappé, vous pouvez encore le signer :

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article