Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru

Publié le par Webmestre

Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru

En voici le sommaire :

Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru
Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru

L'éditorial porte sur les six années de mission vécues par Sylviane Guénard, laïque, déléguée nationale en coresponsabilité avec le P. Gérard Baty puis le P. Xavier Durand :

".... J’ai vécu cette responsabilité avec passion avec des moments de joie et des moments plus douloureux, convaincue que la Mission ouvrière est toujours aussi pertinente à l’aube de ses 60 ans (60 ans l’âge de la retraite) : une fin ou un commencement ?

En tout cas c’est une étape qui se fête et nous a donné l’idée de vivre de nouveaux rassemblements ! Je dirais plutôt une Mission ouvrière dans la continuité des intuitions premières :

– Prendre en compte la vie ouvrière et se nourrir de la de la Parole de Dieu en s’appuyant sur les fondamentaux et en relevant les défis à venir.

– S’intéresser à l’histoire et la vie des personnes du monde ouvrier et des milieux populaires en leur révélant leur dignité de filles et fils de Dieu selon la parole célèbre du Père CARDIJN : « Un jeune travailleur vaut plus que tout l’or du monde car il est fils de Dieu. »

– Rejoindre tous ceux et celles qui ne sont pas rejoints. Vivre avec les membres du secrétariat (représentant les différents mouvements et groupes de la Mission ouvrière) et les DRMO-DDMO une mission commune, transversale, qui touche tous les âges et qui permette d’être acteurs et témoin du Royaume.

Une fin de mission se dessine dans les prochains mois. Je tiens à remercier :

– ceux qui m’ont appelée et fait confiance pour prendre cette responsabilité malgré mes limites et mes fragilités.

– les deux évêques qui nous ont accompagnés durant ces six ans : Michel MOUISSE et Marc STENGER qui croient en la Mission ouvrière et à tous ceux qui en sont membres.

– ceux et celles avec qui j’ai travaillé et que j’ai rencontrés durant ces six ans (et plus particulièrement Gérard et Xavier) avec qui j’ai fait un bout de chemin. J’ai reçu beaucoup des uns et des autres. Ils m’ont aidé à préciser ma pensée, à me questionner, à chercher, à avancer et à garder l’Espérance d’un possible dans un monde en recherche.

– tous ceux et celles qui ont écrit ou qui écriront les pages à venir de la Mission ouvrière et qui sont signes du Royaume de Dieu

Que la Mission ouvrière reste un signe des temps pour vivre et annoncer la Bonne Nouvelle du Christ.

...

Oui, je suis heureuse d’avoir vu tout ce que j’ai vu et d’avoir entendu tout ce que j’ai eu la chance d’entendre.

Sylviane GUÉNARD

...

Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru
Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru

Prise de parole du Secrétariat national de la Mission Ouvrière (SNMO) à la fin de la session nationale des 31 mars et 1er avril 2016

Page 12

C'est quoi un Comité Diocésain de la Mission Ouvrière (CDMO) ?

Le CDMO n’est pas comme un « quatrième mouvement » s’ajoutant aux autres.

Il n’est pas non plus « une caisse enregistreuse » de ce qui serait vécu par les mouvements. Il ressemble plus à une « transversale ». Nourri par l’accueil de la vie portée par les mouvements et groupes qui le composent, il permet de vivre une mission plus intégrale. Effectivement, le mot « intégralité » devrait contribuer à mieux définir la mission du CDMO.

C’est pourquoi sa manière d’être et sa mission doivent être exprimées tout en finesse.

Concrètement, il doit se caractériser par :

– Le partage, la relecture, la proposition.

– Un vécu dans l’intergénérationnel.

– Le souci de la fondation des « Missions Ouvrières locales MISSOLS » et le travail d’impulsion des mouvements

– La volonté d’élargissement par des partenariats : Pastorale des Migrants, Secours Catholique, Catéchuménat, Pastorale en milieu populaire sous différentes formes etc.

Particulièrement dans la période actuelle la prise en compte de domaines humains comme le travail et l’immigration. Il doit de plus en plus devenir un lieu d’expérience spirituelle, permettre qu’en lui et par lui les mouvements ne soient pas juxtaposés.

Il faut arriver à ce que la mission ouvrière soit en quelque sorte intériorisée dans la pratique de chaque mouvement.

Chaque mouvement ou groupe a en lui-même une dimension de mission ouvrière.

À chacun de trouver le moyen de l’incarner. Le « slogan » de la rencontre nationale 2015 « Élargis l’espace de ta tente » doit devenir une réalité avec comme boussole les quatre Orientations.

Les rassemblements organisés à l’occasion des 60 ans de la Mission Ouvrière seront une occasion privilégiée de continuer dans cette dynamique.

Notre revue "Foi d'un Peuple" n°176 de mai 2016 est paru

Publié dans Foi d'un peuple, CDMO

Commenter cet article