Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mission Ouvrière Nationale

Mission Ouvrière Nationale

L'Eglise en monde ouvrier et dans les milieux populaires

Emmanuel Macron a prononcé un discours sur la politique de la ville, ce mardi 14 novembre 2017

Emmanuel Macron a prononcé un discours sur la politique de la ville, ce mardi 14 novembre 2017

> Si vous avez 1h24' pour écouter ce discours :

Après une visite en Seine-Saint-Denis, lundi, le président de la République est en déplacement à Tourcoing (Nord).

> Après avoir ouvert le lien ci-dessous, à lire ou à revoir le live pendant son discours d'1h24 annonçant un ensemble de mesures. Il y a quelques extraits vidéo.

> Dans POLITIS, un autre son sur les 3000 d'Aulnay-sous-Bois :

Extrait :

Ce week-end (28 et 29/10/2017), dans le quartier Nord d’Aulnay, était organisée une mobilisation contre la destruction de l’immeuble appelé Le Galion. Diverses associations tentent d'élaborer un contre-projet avec la population.

...

La destruction du Galion, prévue pour l’année 2018, est la dernière étape du plan de rénovation urbaine lancé en 2004 dans les quartiers nord d’Aulnay. Développé par l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), il bénéficie de 314 millions d’euros. « Pourtant, depuis treize ans, on n’a pas vraiment vu d’amélioration des conditions de vie dans la cité. Ce n’est qu’une rénovation de façade », affirme Hadama. Le jeune homme dénonce aussi le manque de concertation de la population dans ce projet.
Collecter les propositions et idées des habitants et leur donner de l’écho, mais surtout « de ne pas parler à leur place », précise le jeune homme.
...
Hadama a déjà une idée de contre-projet : « Un centre commercial, associatif et culturel, pour redynamiser le quartier. Et puis, il faudrait confier cette rénovation à des entreprises locales, pas des grands groupes dont le but est de faire des bénéfices. »
...
Brice explique, en montrant le sud du quartier : « Il y a déjà eu des travaux pour faciliter l’accès à la propriété, mais ces habitations ne sont pas occupées par des Aulnaysiens. Peut-être que l’on pourrait proposer des tarifs préférentiels pour les anciens habitants du Galion », propose le jeune homme"...

Amina, qui vit ici « depuis vingt ans », est venue, poussée par son fils de 5 ans qui voulait jouer dans la structure gonflable. Mais, très vite, la maman est captivée par la réunion d’information autour des compteurs Linky. Attentive, elle écoute et récolte précieusement les prospectus distribués. « J’ai entendu parlé de ce compteur à la télévision, mais sans trop comprendre. Là, la discussion m’a beaucoup intéressée et je vais essayer d’en apprendre davantage : je ne veux pas qu’ils profitent de mon ignorance pour installer ce compteur chez moi. »

Sur le Galion, elle explique ne pas avoir vraiment d’avis, mais aime beaucoup l’idée d’un centre culturel et associatif : « Ce genre de structure manque dans le quartier. » Mais surtout, Amina « adore voir les jeunes de la cité se mobiliser autant. Cela donne confiance pour l’avenir ».

Si à la fin du week-end, la destruction du Galion est toujours d’actualité, « cela ne sert à rien de parler de réussite ou d’échec », juge Hadama Traoré. De toute façon, le jeune homme est un vrai bulldozer et compte bien sauver le bâtiment en continuant à réveiller les citoyens des quartiers oubliés.

> Article en PDF :

 

> Documents sur les cartes de ces quartiers prioritaires :

A relire, 34 ans plus tôt :

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'hôtel de ville de Roubaix, lundi 25 avril 1983.

Un extrait ;

" ... disons que nous avons ensemble la responsabilité d'une ville comme Roubaix qui est le prototype des villes où l'accumulation des défauts de la société occidentale est l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Ce n'est pas la faute de tels ou tels édiles. Je ne suis l'avocat ici de personne. C'est la faute du temps qui est passé sans qu'on ait conçu, depuis longtemps, depuis la fin de l'autre siècle, ce moment où les villes étoufferaient, où les usines de la première et de la deuxième révolutions industrielles fermeraient, où n'aurait pas été préparée à temps la troisième révolution industrielle qui se déroule sous nos yeux, et où l'on n'a pas créé les institutions de formation sur lesquelles le gouvernement d'aujourd'hui met l'accent avant toute autre chose pour que 600 à 700000 jeunes gens cessent d'être la proie préférée du chômage.
- Bref, monsieur le maire, nous avons beaucoup de choses à dire ensemble ; vous tous, mesdames et messieurs, beaucoup de choses à faire ensemble. Et puis, ce que les uns et les autres voudront faire à part, ils le feront, c'est leur domaine parfaitement légitime dans la République que nous formons. Mais nous avons beaucoup à faire ensemble et ceux qui s'écarteront de ce travail en-commun auront tort.
C'est vrai que beaucoup de Françaises et de Français doutent, s'inquiètent : comme je les comprends. Voilà que, depuis déjà bien une année, il nous faut, après avoir mené une politique de plus juste répartition sociale, bref de justice sociale en faveur des plus démunis ou des familles ou des personnes âgées, voilà que la crise dont les meilleurs experts annonçaient qu'elle commençait à céder du terrain à partir de 1982, continue de prendre à la gorge la plupart des sociétés occidentales. Et les mesures qui ont été prises sont des mesures dures à supporter, bien qu'elles épargnent, dans la majorité des cas, les millions de foyers : 10, 11, 12, 13, 14 qui souffrent le plus ... "

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article