Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mission Ouvrière Nationale

Mission Ouvrière Nationale

L'Eglise en monde ouvrier et dans les milieux populaires

Libye : la souffrance des migrants détenus est un « outrage à la conscience de l'humanité » (ONU)

Libye : la souffrance des migrants détenus est un « outrage à la conscience de l'humanité » (ONU)

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est déclaré lundi horrifié par des images vidéo diffusés par les médias montrant des migrants africains en Libye qui seraient vendus comme esclaves.

« Je suis dégoûté par ces actes odieux et j'appelle toutes les autorités compétentes à enquêter sans délai sur ces activités et à traduire les auteurs en justice. J'ai demandé aux acteurs pertinents des Nations Unies de suivre activement cette question », a dit M. Guterres lors d'un point de presse au siège de l'ONU.

Le Secrétaire général a rappelé que l'esclavage « n'a pas sa place dans notre monde ». Il a dénoncé ces violations flagrantes des droits de l'homme qui « peuvent constituer des crimes contre l'humanité ».

M. Guterres a demandé à chaque nation d'adopter et d'appliquer la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et son protocole sur la traite des personnes. Il a exhorté la communauté internationale à travailler ensemble pour combattre ce fléau.

« Cela nous rappelle également la nécessité d'aborder la question des flux migratoires de manière globale et humaine : par une coopération en matière de développement visant à s'attaquer à ses causes profondes, par une augmentation significative de toutes les opportunités de migration légale et par une coopération internationale renforcée pour réprimer les passeurs et les trafiquants et pour protéger les droits de leurs victimes », a-t-il ajouté.

La chaîne de télévision américaine CNN a diffusé il y a une semaine des images montrant des migrants africains vendus aux enchères en Libye. Selon la presse, cette vidéo a déclenché une indignation générale concernant des faits qui ont déjà été dénoncés il y a quelques mois par l'ONU.

Mardi, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, avait dénoncé la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye, qualifiant leurs souffrance d' « outrage à la conscience de l'humanité ».

« Là où le droit humanitaire connaît des hésitations et des omissions, que la conscience individuelle sache reconnaître le devoir moral de respecter et protéger la dignité de la personne humaine en toute circonstance, notamment dans les situations où elle est le plus fortement menacée », déclare le pape François.

Traite des personnes: le pape appelle à combattre ce « fléau aberrant »

Considérer le trafic normal « c’est grave, c’est cruel, c’est criminel »

« Appelons toutes les personnes de foi et de bonne volonté à s’engager contre l’esclavage moderne, sous toutes ses formes ».

La lutte contre le trafic d’êtres humains est un engagement personnel du pape argentin : en 2014, il a lancé ainsi l’organisme international “Groupe Sainte-Marthe”. Encore récemment, lors de la conférence de presse à son retour de Suède, le 1er novembre 2016, il a confié que, déjà comme simple prêtre à Buenos-Aires, il avait « toujours eu cette inquiétude pour la chair du Christ ».

L'animateur de RFI Claudy Siar est en colère.

Une colère sombre. Il ne comprend pas que, "en 2017, en Afrique", on puisse vendre des Africains comme du temps de l'esclavage.

C'est ce qui est arrivé en Libye. Sa rage est d’autant plus forte que les dirigeants africains restent silencieux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article