Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mission Ouvrière Nationale

Mission Ouvrière Nationale

L'Eglise en monde ouvrier et dans les milieux populaires

Noël temps d’attente et d’espérance…

Parole de l'Action catholique des enfants

Un contexte particulier

En cette année si particulière, si anxiogène : entrons comme jamais dans la dynamique de l’Avent, temps d’Espérance pour accueillir le sauveur. Il est là, celui qui vient nous sauver et apporter Espérance, confiance et lumière dans les ombres de notre époque. Sans lui, nous ne pouvons rien faire !

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. »

(Isaïe 9,1)

Difficile de la voir en ce temps d’épreuves et de détresses, en ce temps de pandémie, avec ces différents confinements et couvre-feu, ces nombreux malades touchés par la covid-19, ces nombreuses familles endeuillées, ces situations incertaines au niveau du travail, de la situation économique catastrophique du pays, avec l’angoisse face à la montée du terrorisme et de l’islamisme radical. Il y a une grande détresse, un grand ras le bol, des peurs…

Vers où allons-nous ?

À Noël, nous fêtons Dieu qui s’est fait homme, le Fils de Dieu, Jésus, prince de la Paix.

« Un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! […] et la paix sera sans fin. »

(Isaïe 9)

Il est là, parmi nous, comme tous les nouveau-nés qui naissent à un moment de l’histoire dans un endroit de notre terre… Il est notre frère et nous sommes ses frères. Il est venu à notre rencontre dans un contexte tendu, sous occupation romaine, les gens avaient peur ou voulaient combattre. Il s’est d’abord manifesté aux petits, aux exclus, il n’est pas né dans un palais, mais dans une simple étable. Il n’invite en aucun cas à la violence, mais, au contraire, à prier pour ceux qui nous persécutent et à aimer Dieu et son prochain comme soi-même. Tel est le message de Noël : une lumière jaillit au cœur de nos détresses.

Cultiver la fraternité !

Chacun de nous est invité à se faire proche de celui qui est à côté de nous, blessé par la vie à la manière du « bon samaritain ». En cultivant la bienveillance et la tendresse, cette fraternité, à laquelle nous sommes tous appelés, émerge au cœur des détresses.


« La bienveillance est une libération de la cruauté qui caractérise parfois les relations humaines, de l’anxiété qui nous empêche de penser aux autres, de l’empressement distrait qui ignore que les autres aussi ont le droit d’être heureux. »

Encyclique Fratelli Tutti (par. 224)

 

« Qu’est-ce-que la tendresse ? C’est l’amour qui se fait proche et se concrétise. »

Encyclique Fratelli Tutti (par. 194)

La détresse qui peut être la nôtre nous rapproche de tous nos frères qui souffrent à travers le monde. Conservons l’espérance, la paix et la fraternité. La récente encyclique du pape François, « Fratelli Tutti » – « Tous frères » résonnera peut-être davantage en ce Noël si particulier afin de devenir meilleur qu’hier comme nous y invitent les enfants de l’ACE en cultivant leur résolution.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :