Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"20 ans après Saint-Bernard" : La paroisse Saint Bernard de la Chapelle (Paris 18ème) propose 2 journées de rencontre les 24 et 25 septembre 2016

Publié le par Webmestre

"20 ans après Saint-Bernard" : La paroisse Saint Bernard de la Chapelle (Paris 18ème) propose 2 journées de rencontre les 24 et 25 septembre 2016

Samedi 24 septembre :

Table ronde " de 1996 à aujourd’hui "  –  de 15h à 18h

- Rappel de l’historique
- Intervention de témoins qui ont vécu l’occupation de l’église
- Interventions liées à l’actualité  

Dimanche 25 septembre :

Messe à 11h présidée par Monseigneur Soubrier, évêque auxiliaire de Paris en 1996, avec la présence du père Coindé, curé de Saint-Bernard à l’époque de l’occupation.

Des expositions du 20 septembre au 8 octobre

- Exposition de panneaux reprenant les événements de 1996 et les engagements actuels pour les migrants avec un coin lecture où vous pourrez consulter différents articles sur ces sujets (A partir du 24 septembre).

- Exposition d'œuvres d'art dédiées aux sans-papiers, migrant.e.s et réfugié.e.s. de Ange & Dam, Dominique Jaffre et Garance de Galzain.

Paroisse de Saint-Bernard de la Chapelle
6 rue Saint-Luc – 75018 Paris – 01 42 64 52 12
paroisse@stbernardparis18.catholique.fr
www.saint-bernard-de-la-chapelle.fr

"20 ans après Saint-Bernard" : La paroisse Saint Bernard de la Chapelle (Paris 18ème) propose 2 journées de rencontre les 24 et 25 septembre 2016

20 ans après Saint-Bernard

23 août 2016

Le 23 août 1996, l’assaut mené par les gendarmes mobiles dans l’église Saint-Bernard a marqué les esprits. Depuis 20 ans, qu’est-ce qui a changé ? Fermeture, « cas par cas », répression des migrants et des soutiens, évacuations, expulsions, charters…

Le 23 août 1996, l’assaut mené par les gendarmes mobiles dans l’église Saint-Bernard a marqué les esprits. C’est la fin d’un des chapitres des longues luttes menées par les personnes étrangères dans les années 1990 pour la reconnaissance de leurs droits et pour leur régularisation : grèves de la faim à répétition, formation de collectifs de sans-papiers. Ce combat débute à Paris avec l’occupation de l’église Sainte-Ambroise. Il se poursuit notamment par l’occupation de l’église Saint-Hippolyte et enfin par celle de l’église Saint-Bernard dans le 18e arrondissement.

Publié dans Actualités

Partager cet article

POUR UNE ÉGLISE SERVANTE DE L’HUMANITÉ, TOUS RESPONSABLES ? Thème de la journée organisée par la Mission Ouvrière nationale le 5 octobre 2016 à PARIS

Publié le par Webmestre

POUR UNE ÉGLISE SERVANTE DE L’HUMANITÉ, TOUS RESPONSABLES ? Thème de la journée organisée par la Mission Ouvrière nationale le 5 octobre 2016 à PARIS

Chers amis,

Tous les ans, une assemblée nous permet de nous retrouver ensemble : membres, partenaires et mouvements ou services d’Église avec lesquels nous avons à collaborer.

Cette rencontre est largement ouverte aux équipes nationales de vos mouvements ou services.

L’an dernier nous avions essayé avec Mgr Marc Stenger de faire le lien entre l’encyclique Laudato Si’ et les Orientations de la Mission Ouvrière.

Cette année, c’est en réponse à une initiative des prêtres ouvriers que nous organisons cette journée sous le titre

"POUR UNE ÉGLISE SERVANTE DE L’HUMANITÉ, TOUS RESPONSABLES ?

Le mercredi 5 octobre 2016 de 9h30 à 17h - Conférence des Évêques de France-Amphithéâtre Cardinal Billé

A la fin du Colloque national des P.O. à Saint Denis les 5 et 6 décembre 2015, une réflexion s’était esquissée dans une table ronde autour de la question du sacerdoce commun et des ministères ordonnés.

Nous vous proposons d’approfondir cette réflexion avec la participation du Père Christoph Theobald et nous souhaitons pouvoir en débattre ensemble et voir quelle suite lui donner.

Pour le Secrétariat National de la Mission Ouvrière,

Les délégués nationaux P. Xavier Durand et Benoît Noblet

Pour les retardataires, voir s'il est encore possible de s'inscrire auprès du Secrétariat de la Mission Ouvrière snmo@cef.fr

Prévoir une participation aux frais de la journée : 15 euros

POUR UNE ÉGLISE SERVANTE DE L’HUMANITÉ, TOUS RESPONSABLES ? Thème de la journée organisée par la Mission Ouvrière nationale le 5 octobre 2016 à PARIS

Extrait de l'article du Journal La Croix du 29/05/2009 :

"Car, tel l'apôtre Paul, le P. Theobald semble mû par un appel qui le dépasse. « Pour échapper aux permanentes menaces d'abstraction, l'Évangile doit être annoncé sur place, à hauteur des yeux et de la voix ! », aime-t-il affirmer. « Les naissances dans l'Église sont souvent imperceptibles », poursuit-il, citant la parabole de la graine de sénevé, où la plus petite des graines devient un grand arbre. « C'est parce qu'on a l'idée fausse de l'Église, qui serait complètement et définitivement constituée, que l'on perçoit sa situation actuelle comme une crise. »

« Regardez le Christ. » S’il est une chose à retenir d’Ecclésia 2007, c’est bien cette injonction. Le père jésuite Christoph Theobald invite les congressistes à se mettre à l’école du « Christ initiateur ». Son idée est qu ’« une vie de foi a besoin d’exemples  ». Or Jésus lui-même possède cet art ... la pédagogie. Et le Verbe de Dieu semble avoir une méthode toute à Lui… que chacun découvre et approfondit en scrutant les évangiles.

Ce secret tient en un mot : Son humanité. Il est proche de ceux à qui Il désire communiquer la foi. Le Christ commence par guérir, toucher, avant d’enseigner. À son tour, celui qui souhaite devenir un « aîné dans la foi » accueille d’abord l’autre. Grâce à ce climat de confiance et de liberté, l’étranger devient familier. Il s’agit, selon le père Theobald, de partir de la situation de la personne, en écoutant sa tristesse, son souci, ou son espoir.

C’est simple : le Christ nous invite à une bonté sans limite… afin d’acquérir son « doigté humain et spirituel ».

Agathe Chapellier

Publié dans MissionOuvrière

Partager cet article

Les prêtres ouvriers après Vatican II "Une fidélité reconquise" (Editions Karthala) : sortie en librairie le 28 septembre 2016

Publié le par Webmestre

Les prêtres ouvriers après Vatican II "Une fidélité reconquise" (Editions Karthala) : sortie en librairie le 28 septembre 2016

Comment l’Évangile devient un souffle libérateur.

C’est de cet enjeu dont il est question dans ce livre. Alors commandez-le, lisez –le, faites le lire…

Le 5 octobre 2016 à la CEF (Conférence des évêques de France, 58 avenue de Breteuil, 75007 Paris) nous poursuivrons la réflexion ouverte par ce livre, avec la mission ouvrière.

Comment les intuitions portées par les PO pourront se poursuivre avec le ministère des baptisés ?

Nous avons fêté le 50ème anniversaire de la reprise des prêtres ouvriers (PO), avec une cinquantaine d’initiatives en France.

La condamnation et l’arrêt des prêtres-ouvriers par Rome en 1954 fut un drame pour la classe ouvrière, et pour l’Église. Curieusement, la reprise dans la dynamique du concile Vatican 2 passa presque inaperçue.

Pourtant c’est cette réalité historique avec ses enjeux qu’esquisse ce livre. Il constitue un outil important pour lire les signes de la présence de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ aujourd’hui. D’une certaine manière notre situation d’aujourd’hui, où les prêtres-ouvriers sont autant oubliés que les ouvriers eux-mêmes, présente des analogies avec l’événement insignifiant qui a percuté notre histoire il y a 2000 ans, un certain Jésus qui a partagé la vie d’une petite bourgade de Palestine, qui fut mis à mort parce qu’il témoignait d’un monde (Royaume) où il n’y aurait plus d’exclus où tous seraient frères, fils du même Père (Dieu).

Les PO ont vécu dans la proximité avec celles et ceux qui ont connu les bouleversements de la classe ouvrière : la mondialisation, la financiarisation de l’économie, la décomposition/recomposition de la classe ouvrière, le chômage, la précarisation... ; mais aussi la décolonisation, mai 1968, les luttes, l’autogestion, la théologie de la libération…

Jean-Claude Auguin, secrétaire de l’équipe nationale PO.

-------------------------------------------------------------------------------

Présentation du livre en 4ème de couverture :

"Il y a tout juste 50 ans, l’Église catholique repensait sa relation au « monde » au cours du concile Vatican II et autorisait à nouveau des prêtres à entrer au travail en usine et sur les chantiers. Après la brusque interruption de 1954, l’espoir renaissait. C’est pour marquer cet événement et dire la pertinence pour aujourd’hui de l’intuition PO que l’Équipe nationale des prêtres-ouvriers a voulu organiser en décembre 2015 un colloque de réflexion à la Bourse du Travail de Saint-Denis (93).
Sous la direction de Tangi Cavalin et Nathalie Viet-Depaule (IMM/CEMS/EHESS), diverses contributions, lors du premier jour du colloque, ont analysé les enjeux d’histoire religieuse, sociale et culturelle que soulève la présence en usine de prêtres à partir de 1965. La seconde journée, philosophes et théologiens ont tenté de ressaisir les caractéristiques de notre société moderne pour mettre en valeur les éléments susceptibles de structurer un ministère presbytéral nouveau dans une Église qui se voudrait servante de l’humanité.
Les actes de ce colloque, enrichis de productions apportées lors de manifestations régionales célébrant ce même cinquantenaire, seront d’un apport essentiel pour maintenir ouverte la réflexion avec tous ceux et celles qui se sentent concernés, en Église et dans notre société, par l’avenir de ce que fut et est encore l’intuition des prêtresouvriers.
13,5 x 21,5cm – 264p.

> Clic ci-dessous pour le document en PDF :

Publié dans Partenaires

Partager cet article

Comment voter aux élections professionnelles des TPE (entreprises de moins de 11 salarié-e-s, ou employé-e à domicile...)?

Publié le par Webmestre

Attention :

Les salariés électeurs ont jusqu'au 26 septembre 2016 pour vérifier qu'ils sont bien inscrits sur la liste électorale. Si ce n'est pas le cas, il est possible d'effectuer un recours en ligne ou par courrier postal.

Comment voter aux élections professionnelles des TPE (entreprises de moins de 11 salarié-e-s, ou employé-e à domicile...)?

Publié dans Actualités

Partager cet article

Fils de la Charité : Etienne et Gilbert prononcent les voeux perpétuels, samedi 17 septembre 2016 à SAINT OUEN (93)

Publié le par Webmestre

Fils de la Charité : Etienne et Gilbert prononcent les voeux perpétuels, samedi 17 septembre 2016 à SAINT OUEN (93)

Les Fils de la Charité (voir ci-dessous) ont la joie de vous convier aux vœux religieux perpétuels d'Etienne de Souza fc et Gilbert Julien fc, le samedi 17 septembre 2016, à 15h30, en l'église Notre-Dame du Rosaire (65 avenue Gabriel Péri) à Saint-Ouen (93).

Toutes celles et ceux qui se posent la question de la vocation religieuse, particulièrement dans le monde populaire, sont cordialement invités à cette cérémonie.

> Ci-après 2 témoignages très courts mais très profonds :

Les Fils de la Charité

Fondateur : Jean-Emile ANIZAN
Date de fondation : 25 décembre 1918

Présentation

Religieux prêtres et frères nous vivons avec simplicité en petites communautés afin de croire ensemble, et vivre ensemble l’évangile.
Par nos différents ministères de prêtres en paroisses, de prêtres ouvriers, d’aumôniers, nous nous efforçons de construire avec eux des communautés chrétiennes ferventes vivant de Dieu, engagées, accueillantes, en dialogue et partenaires avec les habitants de leur ville.

Historique

Les Fils de la Charité ont été fondés à Noël 1918, par le père Anizan, passionné de l’amour de Dieu et du Peuple. L’institut a été à l’origine de la fondation des Cœurs vaillants et âmes vaillantes (Gaston Courtois et Jean Pihan), de la Paroisse Missionnaire (Georges Michonneau), des camps-missions (Père Thivollier) et a participé au développement des prêtres ouvriers et de l’Action Catholique en monde ouvrier.

Présence dans le monde

En France dans les banlieues de grandes villes de Paris ou de Province et en Espagne, Portugal, Québec, Méxique, Cuba, Colombie, Brésil, République Démocratique du Congo, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire.

....

Les Prêtres-Ouvriers

Chez les Fils de la Charité être prêtre-ouvrier est un des ministères qui est signe pour les travailleurs et leur familles qu’ils sont aimés de Dieu.

Comme Jésus nous voulons être au service de ces femmes, hommes, enfants en vivant avec eux, au milieu d’eux.

 Leur vie ordinaire est extraordinaire pour Dieu, vie de famille, de travail, vie journalière, vie de combat pour être des femmes, des hommes debouts et respectés.
En étant avec eux nous voulons leur dire que leur vie ensemble, solidaire, leurs combats, les fêtes, les partages entre eux, en famille, dans les quartiers a quelque chose à voir avec ce que Jésus a appelé le Royaume de Dieu.

 – « Quand donc t’ai-je aimé ? » a demandé l’Homme.
– « Lorsque tu a pris soin de tes frères que tu appelais tes camarades, que tu as participé au combat pour que l’Homme soit digne de ce beau nom que je lui ai donné, tu m’as fait heureux » a répondu Dieu-Trinité.

Pour en savoir plus sur les Fils de la Charité :

 

Publié dans Actualités, vie religieuse

Partager cet article

17 octobre 2016 : Journée du refus de la misère

Publié le par Webmestre

Publié dans Actualités

Partager cet article

55 % des Français estiment que leur quotidien est menacé par la pauvreté

Publié le par Webmestre

Publié dans Actualités

Partager cet article

Les catholiques de France aux côtés des réfugiés

Publié le par Webmestre

Sur différents lieux clés des routes migratoires en Europe, des voix, des visages, des corps et des paysages racontent la violence qui se cache derrière l’euphémisme de « contrôle des flux ». Une violence qui s’exerce sur des hommes, des femmes et des enfants et qui révèle l’un des visages de l’Europe d’aujourd’hui. L’auteure donne à voir et à entendre autrement : des êtres humains qui rêvent, qui souffrent, qui désirent, et qui décident, autant que faire se peut , de leurs vies.

Publié dans Actualités

Partager cet article

Mère Teresa, si connue, si méconnue

Publié le par Webmestre

Mère Teresa, si connue, si méconnue

Publié dans Actualités

Partager cet article

Marches nationales pour la Paix du 24 septembre 2016

Publié le par Webmestre

Marches nationales pour la Paix du 24 septembre 2016

Nous relayons cet appel du "Mouvement de la Paix", une Organisation non-gouvernementale créée en 1948 et agréée «Association nationale de jeunesse et d’éducation populaire». Association loi 1901 à but non lucratif, le Mouvement de la Paix agit pour le désarmement, en particulier nucléaire, mais aussi contre la production et les transferts d’armements, pour la réduction des budgets militaires.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En marche pour la paix – Stop la guerre – Stop les violences

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.

Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.

Voir aussi : Le 21 septembre, Journée internationale de la Paix

Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015 (Sipri en USD taux de change 2014) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Nous sommes indignés de savoir que seulement 5 % des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient selon le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) de résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, faim, analphabétisme, principales maladies…).

Nous sommes conscients que la guerre est toujours un échec. Elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil.

Au moment où plusieurs voix politiques proposent d’augmenter de 40 à 60 % les dépenses consacrées à la production de nouvelles armes nucléaires en France n’est-ce pas le moment opportun pour dire que notre aspiration au développement d’une culture de la paix (voir « La culture de la paix c’est quoi ? ») est inconciliable avec une nouvelle augmentation des dépenses consacrées aux armes nucléaires dans notre pays et dans le monde ?

Enfin nous sommes convaincus que lorsque la guerre se développe, que les dépenses militaires augmentent et que la paix est menacée il est nécessaire d’agir pour obtenir des politiques sociales, économiques, culturelles et de paix s’inspirant de la charte des Nations Unies et des huit domaines de la culture de la paix définis par l’Unesco afin de contribuer à la construction d’un monde de justice, de solidarité, de fraternité, de Paix !

C’est pourquoi nous appelons à participer le samedi 24 Septembre 2016 aux Marches pour la paix organisées dans plusieurs villes de France par le Collectif « En marche pour la paix ».

Publié dans Actualités

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>