Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Livre à paraître le 28 septembre 2016 aux Editions Karthala, en souscription "Les Prêtres-ouvriers après Vatican II - Contributions et témoignages autour de la relance de 1965"

Publié le par Webmestre

Livre à paraître le 28 septembre 2016 aux Editions Karthala, en souscription "Les Prêtres-ouvriers après Vatican II - Contributions et témoignages autour de la relance de 1965"

Nous avons fêté le 50ème anniversaire de la reprise des prêtres ouvriers (PO), avec une cinquantaine d’initiatives en France.

La condamnation et l’arrêt des prêtres-ouvriers par Rome en 1954 fut un drame pour la classe ouvrière, et pour l’Église. Curieusement, la reprise dans la dynamique du concile Vatican 2 passa presque inaperçue.

Pourtant c’est cette réalité historique avec ses enjeux qu’esquisse ce livre. Il constitue un outil important pour lire les signes de la présence de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ aujourd’hui. D’une certaine manière notre situation d’aujourd’hui, où les prêtres-ouvriers sont autant oubliés que les ouvriers eux-mêmes, présente des analogies avec l’événement insignifiant qui a percuté notre histoire il y a 2000 ans, un certain Jésus qui a partagé la vie d’une petite bourgade de Palestine, qui fut mis à mort parce qu’il témoignait d’un monde (Royaume) où il n’y aurait plus d’exclus où tous seraient frères, fils du même Père (Dieu).

Les PO ont vécu dans la proximité avec celles et ceux qui ont connu les bouleversements de la classe ouvrière : la mondialisation, la financiarisation de l’économie, la décomposition/recomposition de la classe ouvrière, le chômage, la précarisation... ; mais aussi la décolonisation, mai 1968, les luttes, l’autogestion, la théologie de la libération…

Comment l’Évangile devient un souffle libérateur.

C’est de cet enjeu dont il est question dans ce livre. Alors commandez-le, lisez –le, faites le lire…

Le 5 octobre 2016 à la CEF (Conférence des évêques de France, 58 avenue de Breteuil, 75007 Paris) nous poursuivrons la réflexion ouverte par ce livre, avec la mission ouvrière. Comment les intuitions portées par les PO pourront se poursuivre avec le ministère des baptisés ?

Jean-Claude Auguin, secrétaire de l’équipe nationale PO.

-------------------------------------------------------------------------------

Présentation du livre en 4ème de couverture :

"Il y a tout juste 50 ans, l’Église catholique repensait sa relation au « monde » au cours du concile Vatican II et autorisait à nouveau des prêtres à entrer au travail en usine et sur les chantiers. Après la brusque interruption de 1954, l’espoir renaissait. C’est pour marquer cet événement et dire la pertinence pour aujourd’hui de l’intuition PO que l’Équipe nationale des prêtres-ouvriers a voulu organiser en décembre 2015 un colloque de réflexion à la Bourse du Travail de Saint-Denis (93).
Sous la direction de Tangi Cavalin et Nathalie Viet-Depaule (IMM/CEMS/EHESS), diverses contributions, lors du premier jour du colloque, ont analysé les enjeux d’histoire religieuse, sociale et culturelle que soulève la présence en usine de prêtres à partir de 1965. La seconde journée, philosophes et théologiens ont tenté de ressaisir les caractéristiques de notre société moderne pour mettre en valeur les éléments susceptibles de structurer un ministère presbytéral nouveau dans une Église qui se voudrait servante de l’humanité.
Les actes de ce colloque, enrichis de productions apportées lors de manifestations régionales célébrant ce même cinquantenaire, seront d’un apport essentiel pour maintenir ouverte la réflexion avec tous ceux et celles qui se sentent concernés, en Église et dans notre société, par l’avenir de ce que fut et est encore l’intuition des prêtresouvriers.
13,5 x 21,5cm – 264p.

Livre à paraître le 28 septembre 2016 aux Editions Karthala, en souscription "Les Prêtres-ouvriers après Vatican II - Contributions et témoignages autour de la relance de 1965"

Le bulletin de souscription à imprimer, à remplir et à envoyer :

Publié dans Partenaires

Partager cet article

Fonderie Gillet à ALBI : Une aventure coopérative filmée par les équipes du 13:15 de France 2

Publié le par Webmestre

Fonderie Gillet à ALBI : Une aventure coopérative filmée par les équipes du 13:15 de France 2

Extrait de nos orientations :

"Dans nos lieux de travail…

… donner sens au travail lui-même dans un contexte difficile, chercher sa beauté, retrouver une manière d’en être fiers sans nier pour autant les « galères ». Quand une personne dit son travail ou son « non travail », elle peut devenir acteur(e) pour défendre son outil et lutter avec d’autres contre l’injustice."

Voici en replay un film de 30 minutes sur ce "donner sens au travail lui-même" :

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La plus ancienne fonderie de France a finalement été reprise sous forme de Société coopérative et participative (Scop) par 27 de ses 41 salariés, après validation du projet mi-novembre 2014 par le tribunal de commerce.

La Fonderie Gillet, qui a débuté son activité sous Louis XIV, avait été placée en liquidation judiciaire le 22 juillet. Depuis cette date, l'activité y a été maintenue, mais aucun repreneur ne s'étant présenté, une majorité du personnel l’a rachetée en investissant une partie de ses économies personnelles.

Une aventure coopérative

Les équipes de 13h15 le samedi ont suivi la démarche collective et solidaire des salariés. Notamment celle de Boris, l’ancien adjoint de direction qui a porté le dossier devant la justice, Pascal, pour qui le choix de la Scop était évident malgré le risque financier, ou Michel, plus sceptique, mais qui a aussi pris part à l’aventure.

Capable de sortir des pièces de petite et moyenne séries pour tous les secteurs de l'industrie, avec Alstom, Michelin ou la SNCF parmi ses 250 clients, détentrice d'un vrai savoir-faire dans la conception d'alliages, l'entreprise coopérative dirigée par ses salariés a du pain sur la planche. Cela tombe bien, tout le monde s'est retroussé les manches !

Un reportage réalisé par Emmanuelle Chartoire, Nicolas Ducrot, Patrice Brugère et Matthieu Houël.

Partager cet article

Formation continue : « En quartiers populaires, vivre, espérer, faire Église » Renouveler sa pratique, s’ouvrir à des réalités spécifiques

Publié le par Webmestre

Formation continue : « En quartiers populaires, vivre, espérer, faire Église » Renouveler sa pratique, s’ouvrir à des réalités spécifiques
Formation continue : « En quartiers populaires, vivre, espérer, faire Église » Renouveler sa pratique, s’ouvrir à des réalités spécifiques

Objectifs

La pastorale en quartiers populaires constitue un lieu de mission à la fois passionnant et plein de défis, mais aussi difficile car tout peut y sembler plus problématique : la rencontre de l’autre dans sa différence parfois très marquée – individuellement, culturellement, religieusement – et le nécessaire dialogue, la confrontation à la violence, la promotion d’un engagement pour un mieux vivre ensemble, le témoignage de la foi et la proposition de l’Évangile comme Bonne Nouvelle pour ces lieux de vie aussi.

On peut ainsi légitimement en venir à se poser la question de, comment, « En quartiers populaires, vivre, espérer, et faire et Église ».

Mais des éléments de réponse se cherchent et se réalisent déjà sur le terrain.

C’est pourquoi l’enjeu de la formation sera notamment de permettre aux stagiaires de confronter, analyser et discerner – en prenant du recul –, ce sur quoi reposent leurs constats, leurs lectures, leurs intuitions et leurs pratiques.

Le but sera aussi de leur faire acquérir des points d’appui, des repères et des pistes d’approfondissement grâce à l’apport d’enseignants de l’Institut Catholique de Paris mais aussi d'experts extérieurs pour compléter leurs connaissances, se trouver consolidés dans leurs responsabilités et être capable d’agir en plus grande autonomie dans ce champ pastoral pour la mission.

Si les ressources des sciences humaines, de la philosophie et de la théologie seront largement convoquées, cette formation articulera la dimension d’intelligence de la situation et de la foi aux dimensions spirituelle et pratique pour permettre à chacun de se renouveler dans sa mission, comme croyant, toujours mieux à l’écoute de la Parole de Dieu pour redonner un souffle nouveau à l’action

Public visé

Cette formation concerne :

- Des responsables et acteurs engagés au plan pastoral en lien avec les réalités des banlieues, des quartiers populaires

Des prêtres, diacres, laïcs, religieux (ses)

Au titre d’une mission diocésaine et/ou en lien avec des mouvements ou associations d’Église ou d’inspiration chrétienne : pastorale des migrants, mission ouvrière, secours catholique…

Avec un minimum d’expérience sur ce terrain et soucieux des questions posées par le brassage culturel et religieux, les précarités et les difficultés mais aussi les richesses et les potentialités spécifiques.

Présentation des 4 sessions sur 2 années 2016-2018
(2 par an, chacune de 2 jours sur un vendredi et samedi)

1ère session :
Une Église aux périphéries au nom de la diaconie
2ème session :
A la rencontre de l’autre en quartiers populaires :
enjeux, obstacles, promesses
3e session :
Mieux comprendre les quartiers populaires
4e session :
Quels avenirs en quartiers populaires pour quelle mission ?

Dates des sessions

➣ Pour l’année 2016-2017 :

1. 12-3 décembre 2016
2. 17-18 mars 2017

➣ Pour l’année 2017-2018 :

3. 17-18 novembre 2017
4. 16-17 mars 2018

Lieu

Accueil St Paul - 22 rue de l’Abbé Derry - 92130 Issy-les-Moulineaux

Durée

12 heures par session :
1re journée, 6h30 (9h3012h30/14h-17h30) ;
2e journée, 5h30 (9h-12h30/14h-16h) ;

soit : 48 h pour l’ensemble du parcours

Votre contact :

Anne-Sophie LARCENA
Tél. 01 44 39 84 90
formationcontinue.theologicum @icp.fr

> Clic pour en savoir plus sur le lien ci-après :

Publié dans formation

Partager cet article

La Mission Ouvrière, un beau cadeau à l'Eglise

Publié le par Webmestre

La Mission Ouvrière, un beau cadeau à l'Eglise

Se placer déjà dans la perspective de rassemblements du 60e anniversaire de la Mission Ouvrière en 2017

-----------------------------------------------

Article du P. Maurice Carré (Extrait du dossier sur la Mission ouvrière paru dans le numéro 564 de TÉMOIGNAGE ACO, janv-fév.2015) :

C'est le 14mars 1957 qu'a été fondée officiellement la Mission ouvrière par l'assemblée des Cardinaux et Archevêques de France ...

> lire la suite en cliquant sur le lien ci-après

Publié dans 2017 fêtes des 60 ans

Partager cet article

"L'Evangile entre toutes les mains" de Dominique FONTAINE, coédité par le Secours Catholique et les Editions de l'Atelier

Publié le par Webmestre

"L'Evangile entre toutes les mains" de Dominique FONTAINE, coédité par le Secours Catholique et les Editions de l'Atelier


Père Dominique FONTAINE
Préfacé par Jacques BLAQUART
Coédition Secours Catholique
Éditions de l'Atelier

Élaboré à partir d’une rubrique de la revue Messages publiée par le Secours catholique, Et si Dieu était en chacun de nous, ce livre propose trente séquences à partir de trente extraits des Évangiles.

Chaque extrait est suivi de la retranscription d’une discussion qui a eu lieu dans un groupe de parole : des échanges, des réactions, des réflexions sur cet extrait, qui invitent les lecteurs à réagir à leur tour au texte de l’Évangile. Cette retranscription est suivie d’un commentaire de Dominique Fontaine, aumônier général du Secours catholique, qui rebondit sur les paroles échangées au sein du groupe et apporte un éclairage.

Leurs échanges témoignent de la façon dont les textes nous parlent de nous, de notre vie, et engagent les lecteurs à s’en emparer à leur tour, à accompagner ces textes de paroles vives pour que ces textes les accompagnent.

Ce livre, qui se veut à la fois très accessible et attrayant, est destiné en premier lieu aux paroisses et aux groupes de chrétiens, comme support de réflexion et d’échanges autour de l’Évangile . Tandis que la sélection d’extraits permet de revenir sur des passages clés des Évangiles, les discussions rapportées, tout comme les commentaires de Dominique Fontaine, invitent à poursuivre l’échange. Mais l’ouvrage s’adresse aussi à tous les lecteurs qui souhaitent lire les Évangiles autrement, comme des textes vivants, qui les concernent et dont ils peuvent s’emparer.

Retour en vidéo sur cette démarche originale :

Pour se le procurer :

"L'Evangile entre toutes les mains" de Dominique FONTAINE, coédité par le Secours Catholique et les Editions de l'Atelier

Les cahiers de l’Atelier n°548

Penser,croire et agir avec les pauvres
Les cahiers de l'Atelier

Sous la direction d’Alain Thomasset
Avec les contributions de Annaïg Abjean, Francis Aldao, Jean-Yves Baziou, Patrick Brun, Jean-Claude Caillaux, Marie-Claude Caillaux, Dominique Coatanea, Claude Cosnard, Vincent De Conninck, Mgr Jean-Charles Descubes, Elisabeth Drzewiecki, Marie Drique, Dominique Fontaine, Etienne Grieu, Alain Havet, Marcel Le Hir, Daniel Maciel, Bruno Magnigny, Jean-Marie Martin, Marie Christine Monnoyer, Fred Poché, Xavier Pottiez.

Après l’événement Diaconia qui rassembla 12 000 personnes à Lourdes en 2013, ce numéro des Cahiers de l’Atelier croise les réflexions de théologiens, philosophes, économistes et sociologues, celles de personnes en situation de grande pauvreté et celles des praticiens qui écoutent, travaillent, agissent avec elles.

"Élargir l'espace de sa tente"
Découvrir comment d'autres partagent l’Évangile dans des Équipes fraternelles (diocèse de Versailles)

Lorsqu’un homme ou une femme est fragilisé et blessé par les évènements de la vie, il est souvent difficile de trouver un lieu pour partager ses souffrances, sa foi et son attachement à la vie.

Des rencontres sont possibles qui permettent à chacun de s’exprimer, de se retrouver autour de l’Évangile pour partager ce que la vie nous fait comprendre de la Parole de Dieu, de vivre des relations simples et de partager un repas fraternel.

Publié dans livre

Partager cet article

Collectif "Lille de nos rêves" : 8 affiches pour faire Peuple et refuser collectivement les divisions

Publié le par Webmestre

Collectif "Lille de nos rêves" : 8 affiches pour faire Peuple et refuser collectivement les divisions

Le Collectif "Lille de nos rêves" a réalisé 8 affiches afin de faire connaître son message. Faisons le connaître de tous !

Qui sommes-nous ?

Le collectif "Lille de nos rêves"* regroupe des associations qui accueillent des personnes en précarité et des travailleurs à bas salaires. Ensemble ces associations cherchent à entrer avec eux dans une démarche citoyenne.

Le collectif est actuellement composé de : Magdala, la délégation lilloise du secours catholique, la Mission Ouvrière de Lille, la Maison du 60 et disposent du soutien de la Chaire Jean Rodhain.

*= ’Lille de nos rêves !’’, c’est le nom que s’est donné un collectif autour de la communauté de Magdala pour partager et rejoindre les élus de la ville, afin de leur témoigner des réalités des personnes qui ont la vie dure.

La dynamique de cette année :
Afin de lutter contre les discours stigmatisants, nous avons voulu dénoncer les paroles qui montent une catégorie de personnes contre une autre.

L'assemblée réunie le 17 mars 2016 a travaillé ainsi par petits groupes des contre-arguments sur des thématiques différentes : les migrants, les peuples des pays du Sud, la pauvreté, le handicap, le monde des prisons, les jeunes, les salariés, les privés d'emploi.

Notre objectif est ainsi de "Faire Peuple" et de refuser collectivement les divisions.

En vue d'interpeller au-delà de l'assemblée que nous avons pu constituer, nous avons réalisé des affiches présentant le bilan de chaque atelier.

Vous trouverez ces messages en pièce jointe et nous vous invitons à faire circuler ces affiches autour de vous, à les afficher à vos fenêtres ou encore dans les locaux associatifs qui vous sont chers.

Vous pouvez bien évidemment faire connaître cette initiative à d'autres destinataires.

Une délégation a été nommée afin de poursuivre ce travail de prise de conscience.

Des actions vont ainsi être entreprises pour exposer ces affiches dans divers lieux de la métropole lilloise.

Pour le collectif "Lille de nos rêves", Pascal VERBEKE
lilledenosreves@gmai
l.com

Pour accéder aux affiches (au format PDF ou PNG image), clic sur le lien du répertoire ci-après et indiquer le mot de passe suivant :

NONauxDIVISIONS59000

Voir également le reportage de leur première action "Quand l'art se mêle à la politique" en mars 2014, à l'occasion des élections aux municipales de LILLE :

Partager cet article

La mission ouvrière au travail ... Extrait TEMOIGNAGE mai-juin 2016

Publié le par Webmestre

La mission ouvrière au travail ... Extrait TEMOIGNAGE mai-juin 2016

Retour sur la session nationale qui a réuni les délégués diocésains de la Mission ouvrière (DDMO) les 31 mars et 1er avril 2016

Publié dans MissionOuvrière, DDMO

Partager cet article

Ton visage mon frère...

Publié le par Webmestre

Ton visage mon frère...

Ton visage mon frère...

Poème publié dans Témoignage ACO 571 de mars avril 2016

Ton visage, mon frère, est le voyage

Qui me porte sur les rives de ta vie.
Il me plonge dans les vallées
de tes souffrances ;
Il me découvre le jardin de tes joies.
Ton regard est le soleil de tes rêves ;
tes rides les sentiers de tes faims,
Tes rires les sommets de tes secrets ;
tes larmes les nuages de ton cœur.
[…]
Ton visage, mon frère, est le paysage
Qui me sort de chez moi.
Il ouvre une brèche pour que je voie ;
Il offre à ma vue le pays de l’Autre.
Ton regard est habité de l’amour de Dieu ;
tes rides de la souffrance de Dieu ;
Tes rires de la joie de Dieu ;
tes larmes de la bonté de Dieu.
En ton visage, mon frère,
Je pars pour l’aventure.
Je deviens peuple en marche
Traversant les déserts,
Gravissant les montagnes,
Naviguant sur les mers.
Heureux de cheminer avec toi,
De boire aux puits de la fraternité
L’eau dont nous trouverons la source
Au pays qui nous est promis
Par Celui qui est Amour… •

Jean-Marie Brossard

Publié dans Prières

Partager cet article

LANGUEDOC-ROUSSILLON Jean-Louis, prêtre et laveur de vitres, témoigne de son quotidien et de la spécificité de son ministère.

Publié le par Webmestre

LANGUEDOC-ROUSSILLON Jean-Louis, prêtre et laveur de vitres, témoigne de son quotidien et de la spécificité de son ministère.

Article paru dans la revue TEMOIGNAGE de l'ACO mai-juin 2016

Beaucoup de gens ne sont pas indifférents quand on emploie l’expression un peu mythique de ’prêtre-ouvrier’. Ils demandent si « cela existe encore » ; les plus anciens se souviennent vaguement du ’coup d’arrêt’ de 1954 et ne connaissent pas la suite de l’histoire ; tandis que d’autres ont connu tel prêtre-ouvrier (PO), même si c’était parfois plus précisément un prêtre au service de la Mission ouvrière qui n’avait aucune activité professionnelle. Cela existe encore mais, à vrai dire, nous ne sommes plus qu’une petite vingtaine en France dans le collectif des PO à ne pas être encore à la retraite !

Paroisse et CDD

Depuis 1993, je suis ouvrier dans le nettoyage – agent de service ou d’entretien ; j’ai travaillé dans une bonne douzaine de sociétés de ce milieu, surtout comme laveur de carreaux. En octobre dernier, après douze années dans la même entreprise d’une petite ville du sud de la France, j’ai déménagé dans une ville beaucoup plus grande, où j’ai tout de suite retrouvé un emploi à temps partiel (entre 20 et 30 heures par semaine), tout en étant le prêtre référent d’une paroisse très populaire et très marquée par l’Islam.
Ma situation professionnelle a quelque peu changé : j’étais pépère et me voici précaire ! J’étais délégué (syndical et du personnel) et me voici relégué ! Depuis le 1er novembre, j’en suis à ma deuxième société et j’enchaîne les petits CDD de remplacements. Pour avoir un CDI et pouvoir enfin dire un peu quelque chose, et peut-être m’engager de nouveau avec la CFDT, il va falloir attendre très longtemps et signer naïvement beaucoup de contrats « pas très catholiques » ! Ayant connu les conditions de travail les plus diverses, je ne me plains pas de mon sort : je suis au chaud puisque nous travaillons dans un grand hôpital. Par rapport à mon envoi dans le ministère PO et eu égard à mon âge critique (52 ans), et à la situation particulièrement difficile de l’emploi dans cette ville sans tradition industrielle, je ne trouverai pas mieux. Et surtout, le Bon Dieu m’a donné de bons collègues de toutes les couleurs ! Nous prenons la pause ensemble et l’ambiance est plutôt bonne. Pour que naissent la confiance et l’amitié, voire un peu de solidarité, il faut du temps ! Je souhaite de tout cœur prendre ce temps-là et rester avec ces collègues, même si je dois avaler quelques couleuvres !

Au service de la périphérie

Être PO, c’est un merveilleux ministère ! C’est une existence qui en vaut la peine, même s’il y a, en effet, de la fatigue et de la peine, comme dans tellement de vies de nos concitoyens exploités et précarisés. Dans les milieux ecclésiastiques, le ministère PO ne fait plus débat depuis bien longtemps. Nos chers Évêques, très occupés à boucher les trous pour ’couvrir’ le territoire des paroisses, ne sont « ni pour, ni contre, bien au contraire ». Et dans les séminaires, on ne risque pas d’en parler, si ce n’est dans un cours d’histoire de L’Église ! « Prêtres-ouvriers - prêtres oubliés », écrivait un copain PO ? Sans doute. Mais plus que jamais, justement parce qu’il y a désormais peu de prêtres dans nos régions, il serait bon que l’Église envoie en mission des serviteurs de l’Évangile qui ne seraient pas en priorité au service de la ’boutique’, mais de la périphérie. Et l’Église, dans son institution et ses ministres, n’a pas, loin s’en faut, fini d’apprendre de la vie des pauvres gens en partageant tout simplement leurs conditions de travail, leurs espoirs et leur désir d’une société plus juste et fraternelle.

Jean-Louis Cathala

Partager cet article

Pouvoir secret (association Jean Vanier)

Publié le par Webmestre

Pour nourrir l'espérance ...

Publié dans Prières

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>