Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mission Ouvrière Nationale

Mission Ouvrière Nationale

L'Eglise en monde ouvrier et dans les milieux populaires

7 octobre 2018 : Nous voulons un travail décent !

7 octobre 2018 : Nous voulons un travail décent !
7 octobre 2018 : Nous voulons un travail décent !

Pourquoi une journée mondiale pour le Travail Décent ?

Les syndicats et toutes les organisations œuvrant pour le travail décent dans le monde entier y voient une occasion sans précédent de se rallier à une large mobilisation mondiale plaçant l’homme au centre de la réflexion sur le travail. Une nouvelle mondialisation à inventer qui prônerait d’abord le respect de la dignité humaine en commençant par le droit de chacun d’accéder à un travail décent.

Qu’est-ce qu’un travail décent ?

Tout individu, partout dans le monde, devrait pouvoir exercer un métier qui lui permette de mener une vie digne et répondant à ses besoins essentiels ainsi qu’à ceux de sa famille.

Pourtant, dans de nombreuses régions du monde, on constate qu’il n’y a ni salaire équitable ni conditions de travail dignes... au profit d’une vision de l’économie uniquement basée sur les profits. Le combat pour un travail décent reste pourtant la meilleure manière de lutter contre la pauvreté mondiale et le but de cette journée mondiale est de favoriser les actions qui permettront d’y parvenir.

L’Action catholique ouvrière,
la Jeunesse ouvrière chrétienne,
la Mission de la mer
et la Mission ouvrière

s’associent pour inviter ensemble à se mobiliser

à l’occasion de la Journée internationale
pour un travail décent le 7 octobre prochain.

7 octobre 2018 : Nous voulons un travail décent !
7 octobre 2018 : Nous voulons un travail décent !

Le 7 octobre prochain, sera la onzième édition de la journée mondiale pour un travail décent (JMTD) appuyée par l'Organisation Internationale du Travail (OIT).

Née en 2008, à l'initiative de la Confédération Syndicale Internationale, alors que la crise financière menaçait la subsistance de millions de personnes à travers le monde. Elle a mobilisé l'ensemble des syndicats, dans plus de 100 pays, des iles Fidji à l'Alaska. Les travailleurs exprimaient qu'ils en avaient assez des politiques offrant une richesse abondante à un petit nombre de personnes qui profite d'une réglementation laxiste, voire inexistante, des marchés financiers et ce alors que les personnes qui produisent les biens et services de l'économie réelle ont vu leurs salaires stagner ou même chuter.

Depuis cette date, syndicats, associations, mouvements citoyens ont par des mobilisations nationales et locales maintenu la revendication d'un « salaire juste » et exprimé l'aspiration universelle à « la dignité grâce à un travail décent » recommandée par les conventions de travail de l'OIT.

Remettre l’Humain au centre des décisions

Nous n'ignorons pas les limites des recommandations de l'OIT dans une économie mondialisée où les lois du marché s'imposent. Ses pouvoirs sont certes limités par rapport à ceux de l'OMC (Organisation mondiale du commerce), qui elle a un mécanisme de sanction des pays qui ne respectent pas leurs engagements (le mécanisme de règlement des différends). Elle n'est pas impuissante pour autant et reste l'organisation internationale, véritable Parlement Mondial du Travail réunissant, États, syndicats, employeurs, qui continue à faire évoluer le droit du travail dans le monde et par là, la dignité humaine.

En France, des mouvements d'action catholique (ACO, JOC, Mission de la Mer) relayés par leurs instances internationales (Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens, Coordination Internationale des JOC, Apostleship of the Sea), ainsi que la Mission ouvrière de l’Église s'associent une nouvelle fois pour porter ensemble la revendication d'un travail décent pour tous en appelant les pouvoirs publics français à remettre l'humain au centre de ses décisions.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Une occasion de faire connaître cette journée en paroisse, de sensibiliser dans l’Église aux réalités du monde du travail ou encore de faire connaître le mouvement.

Un quatre pages commun a été réalisé, présentant cette journée, reprenant des paroles de travailleuses et des travailleuses exigeant un travail décent et donnant des idées d’initiatives à prendre ce jour-là.

La date du 7 octobre est surtout un point de départ.

L’exigence d’un travail décent demeurera au-delà de cette date et bien des initiatives autour de cette question peuvent bien sûr être prises dans les semaines et mois à venir.

N’hésitez pas à nous faire connaître celles que vous avez organisées ou que avez l’intention d’organiser !

> Le tract 4 pages en fichier PDF, cliquer sur le lien ci-après :

7 octobre 2018 : Nous voulons un travail décent !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article